La bibliothèque du Consistoire israélite rejoint le réseau des bibliothèques luxembourgeoises bibnet.lu

Le président du Consistoire israélite, M. Claude Marx, a signé deux conventions ce mercredi, 13 avril 2016. La première avec la Luxembourg School of Religion & Society, représentée par son directeur, le Pr Jean Ehret, concerne l’accueil de la bibliothèque du Consistoire dans les locaux du Centre Jean XXIII. La deuxième avec la Bibliothèque nationale, représentée par sa directrice, Dr Monique Kieffer, concerne l’intégration du fonds de la bibliothèque du Consistoire dans le catalogue collectif du réseau des bibliothèques luxembourgeoises bibnet.lu. Ces conventions constituent un pas important vers la création d’un centre de documentation interreligieux dans le cadre de la Luxembourg School of Religion & Society au Centre Jean XXIII, ouverte à la collaboration des autres cultes conventionnés.

Vers un centre de documentation interreligieux

Les signataires se réjouissent de voir aboutir ce projet qui souligne les bonnes relations entre les communautés juive et catholique et la collaboration entre leurs institutions. Ces conventions constituent un premier pas vers une plus grande collaboration des cultes conventionnés dans le cadre de la Luxembourg School of Religion & Society qui ne peut se faire sans créer un centre de documentation scientifique.

Les deux bibliothèques spécialisées sont le témoignage de la diversité et originalité de la vie intellectuelle, culturelle et spirituelle de deux communautés religieuses implantées au Grand Duché de Luxembourg. Elles constituent une ressource importante pour les chercheurs, étudiants et toute personne intéressée.

Héritages et missions

En effet, la bibliothèque du séminaire, la bibliothèque propre de la LSRS, est constituée d’environ 150.000 volumes. Outre les monographies, collections et périodiques portant sur l’ensemble des sciences théologiques et philosophiques, et les grandes collections de textes patristiques, elle contient une réserve « Fonds ancien » avec des manuscrits du moyen-âge et de la renaissance, une vingtaine d’incunables et des livres imprimés entre 1500 et 1800 qui, pour la plupart, proviennent des couvents de l’Ancien Régime. Son fonds « Luxemburgensia » rassemble une précieuse documentation de plus de 20.000 ouvrages et 900 titres de périodiques, en partie complémentaire du fonds de la Bibliothèque nationale. Cette bibliothèque est membre actif du réseau bibnet.lu depuis 1987.

La bibliothèque du Consistoire est issue d’une collection créée à la veille de la seconde guerre mondiale, vraisemblablement cachée et miraculeusement épargnée lors de la destruction de la synagogue. Au lendemain du conflit, l’apport constitué par des dons de fidèles et d’ouvrages acquis par le Consistoire dans un but pédagogique a considérablement enrichi le fonds d’origine, plus particulièrement dans le domaine de l’histoire contemporaine et de la création de l’État d’Israël.

A des livres d’étude talmudique du 19e siècle pieusement rapportés de lointaines communautés d’Europe orientale par des émigrés, à des traités et des commentaires, vient s’ajouter l’éventail des ouvrages traitant de tous les aspects historiques, religieux et sociaux de la vie juive à travers le temps et l’espace, de la philosophie, de l’art, de la poésie, du théâtre, ainsi que de nombreux romans évoquant les communautés hassidiques juives d’Europe de l’est ou celles d’Afrique du nord et du Proche-Orient. Au travers de traductions en français ou en anglais, la littérature Yiddish est également représentée.

La Bibliothèque nationale apporte son expertise et ses moyens technologiques pour soutenir la création du centre de documentation interreligieux. La BnL, en effet, dans le cadre de ses missions légales, gère et développe les systèmes de gestion informatique utilisés en commun par les bibliothèques membres du réseau national bibnet.lu et coordonne le catalogue collectif de ces bibliothèques. Après l’adhésion de la bibliothèque du Consistoire au réseau bibnet.lu, celui-ci compte 72 bibliothèques membres, parmi elles les bibliothèques scientifiques du pays. Le catalogue collectif, accessible via le moteur de recherche unifié www.a-z.lu, recense 2,3 millions de documents accessibles dans les bibliothèques luxembourgeoises.

Effets de synergie

À l’avenir, les signataires des deux conventions désirent continuer à développer leur collaboration. Dans ce contexte, la collaboration des bibliothécaires avec leurs spécialisations respectives constitue un apport significatif. Mais c’est surtout le fait de retrouver les différents ouvrages associés dans un même catalogue, ensemble avec la documentation d’autres disciplines, qui permet aux lecteurs, qu’ils s’intéressent au fait religieux en tant que tel ou désirent approfondir la connaissance de leur tradition religieuse, de voir se créer un réseau de références plus complexe entre les différents ouvrages et religions avec les croyances, rites, traditions de communautés concrètes.

Dernière mise à jour