www.eluxemburgensia.lu

Nouveaux périodiques luxembourgeois numérisés

La Bibliothèque nationale de Luxembourg invite le public à découvrir les nouvelles cinq parutions numérisées et mises en ligne sur www.eluxemburgensia.lu : Der Arme Teufel, L'avenir, Bürger- und Beamten-Zeitung, L'Union, Der Wächter an der Sauer.

Le portail www.eluxemburgensia.lu donne accès aux périodiques luxembourgeois anciens numérisés par la BnL. Aux éditions du Tageblatt et du Luxemburger Wort, disponibles depuis 2009, ont été ajoutés, en 2011, le Luxemburger Land in Wort und Bild ainsi que l’hebdomadaire satirique De Mitock. Début 2012, ont suivi D'Wäschfra et le Courrier du Grand- Duché de Luxembourg.

Le texte des journaux a été reconnu machinalement (OCR - optical caracter recognition), ce qui permet à l’internaute de rechercher des mots dans le plein texte des journaux. Des tables de matières, inexistantes dans les éditions originales, ont été reconstruites à posteriori pour faciliter la navigation. Le portail www.eluxemburgensia.lu est destiné à accueillir à terme l’ensemble des documents numérisés par la BnL.

Les éditions numérisées des anciens titres de la presse luxembourgeoise sont un miroir révélateur de la vie politique, sociale et culturelle d'autrefois.

  • Der Arme Teufel
    Publication social-démocrate luxembourgeoise éditée par Jean Schaack-Wirth de 1903 à 1929.
  • L'avenir
    Titre édité et imprimé par Jean Joris (1828-1893) paraissant d'avril 1868 à septembre 1871.
  • Bürger-und Beamten-Zeitung
    La publication éditée par J. Gusenburger en langue allemande parut trois fois par semaine entre 1898 et 1916. La publication s'attacha surtout à la défense des petits fonctionnaires et exhorte les employés à s'organiser. De plus, elle fut perçu comme le premier journal à caractère local tel que l'indique son sous-titre "Lokal-Anzeiger für Hollerich, Bahnhofviertel u. Umgegend". A partir du 31 décembre 1916, le titre "Die Volkstribüne" (1916-1919) assura la relève.
  • L'Union
    Ce quotidien en langue française des frères Heintzé parut du 12 novembre 1860 au 1er juin 1871. Le 1er juin 1871, l'Union annonce "Par le numéro de ce jour, L'Union cesse sa publication, ou plutôt, de journal écrit en français, elle devient une feuille allemande. Son but, en changeant de langue, est d'étendre le cercle de ses abonnés. A la campagne on parle l'allemand exclusivement et qui veut parler au peuple doit nécessairement faire usage de l'allemand". Le titre allemand en question fut la "Luxemburger Volks-Zeitung" (1871) qui ne parut que pendant un an.
  • Der Wächter an der Sauer
    L'histoire du "Wächter an der Sauer" et de ses changements de titres successifs est imminemment liée à l'histoire des imprimeurs Schroell de Diekirch. Le 3 mars 1837, Joseph-Antoine Schroell (1798-1865) fonda le "Wochenblatt für Bürger und Landleute", premier journal de "province" qui changea de titre fin 1837 en "Diekircher Wochenblatt". "Der Wächter an der Sauer" parut de janvier 1849 à décembre 1857, avant d'être remplacé temporairement par "Der Telegraph" (2 janvier 1858 au 3 octobre 1860) pour des raisons politiques. Le 6 octobre 1860, la publication reprend le titre de "Wächter an der Sauer" et ce jusqu'au 21 février 1869. Par la suite la publication se nomma "Der Volksfreund" jusqu'en 1877, puis "Der Landwirt" sous l'imprimeur Justin Schroell, paraissant jusqu'en 1940.

Communiqué par la Bibliothèque nationale de Luxembourg

contact: Martine Mathay [E-mail]

Dernière mise à jour