|     | Recherche avancée
Imprimer cette page

Sélection de la Médiathèque


Sélection d'ouvrages choisis ce mois-ci en coup de cœur par les collaborateurs de la Bibliothèque nationale de Luxembourg (BnL).
  • The Luxembourg Jazz Session - BIG BAND OPUS 78


    « Pour son plus récent projet, Opus78 s’est fixé comme objectif de promouvoir la scène de jazz nationale et se concentrer essentiellement sur des artistes et compositeurs luxembourgeois. Certains d’entre eux ont déjà pu obtenir une renommée internationale, d’autres, toutefois bien établis sur la scène nationale, viennent tout juste de faire leurs premiers pas au-delà des frontières du pays. Le Big Band Opus78 est fier de pouvoir présenter les compositions extraordinaires de ces virtuoses musicaux sur son nouvel album « Luxembourg Jazz Sessions ». Les compositions de David Ascani, Maxime Bender, Pol Belardi, Gilles Burgund, Ernie Hammes et Laurent Pierre font preuve d’immenses talents qui ont émergé dans le milieu de jazz luxembourgeois ces dernières années. Leur style variant de l’approche plus classique au très moderne, de la Ballade
    au Latin, certains artistes ont même repris des anciennes chansons luxembourgeoises pour leurs créations, ajoutant d’autant plus d’authenticité au thème qu’a choisi Opus78 pour son album : "The Luxembourg Jazz Session". »

    Réservation en ligne

     
  • Camarades [Film] : il était une fois les communistes français - écrit et réalisé par Yves Jeuland


    « De la Libération à la chute du Mur de Berlin, de 29 à 3 des votes exprimés, l'histoire du communisme français racontée par les hommes et les femmes qui l'ont écrite au jour-le-jour: responsables du Parti, simples militants...
    Ils parlent des histoires et des désillusions, des combats, des aventures et des colères de leur vie en rouge. »

    Réservation en ligne

     
  • Intuition - Decipher


    « Luxembourg’s Decipher have  released their first effort, Intuition, which should fall squarely into the modern death metal audience with aplomb. Particularly those who are looking for atmosphere to accompany their death metal. With some cross-pollinating appeal to fans of bands like Cynic and Fallujah, Intuition takes death metal, applies atmosphere, progressive structures, and even some ‘core into the mix. More and more common to see this sort of blurring together, but Decipher handle it as well as anyone. Opening cuts “The Alchemist” and “Liquid Pain” take chunky, djent riffing and combine it with some lavish technical melodies to design just the right assortment of heavy and beauty. Some floaty atmosphere comes into play at times, which adds to the overall feeling. A slight curveball is thrown at “Soulbound,” which askews the growled vocals for clean female singing and a much stronger focus on softer melodies and a gentle tone. It’s layered into the album well, and the follow-up “Mind Unfold” utilizes a good segway back into the more traditionally heavy material that ends out the album. It should also be noted that the 9-minute finisher “L’or Bleu” is one of the album’s strongest, making good use of changing landscapes that appeared earlier in the album, with solid change-ups between more melodic and brutal moments. Death metal with feeling is something that is becoming more resonant within the genre, but it’s easy to see why with bands like Decipher at the helm. Effective genre-blurring and compositional strengths give the band a great starting point to advance their sound with future offerings, but Intuition itself is worth investigation for those seeking some serenity in their brutality. »

    Réservation en ligne

     
  • Les enfants perdus [Film] : une histoire de la jeunesse délinquante - écrit et réalisé par Valérie Manns


    « C'était il y a moins de quarante ans ; une éternité en matière de politique pénale. A la télévision, un président fraîchement élu faisait part de son intention de "poursuivre la libéralisation de la société française, en faisant progressivement disparaître de notre législation les dispositifs répressifs. (...) Ceux qui datent du temps de ce que j'appellerais le "gouvernement par la peur"". C'est peu dire que ces mots, prononcés par Valéry Giscard d'Estaing en 1974, ne sont plus d'actualité. Enfouis sous la décennie passée de politique répressive, ils semblent aujourd'hui oubliés, en dépit des inflexions souhaitées par la garde des sceaux, Christiane Taubira. Le principal mérite de cette "histoire de la jeunesse délinquante de 1945 à aujourd'hui" intitulée Les Enfants perdus, réalisée par Valérie Manns, est de remettre en perspective - et en débat - un discours sécuritaire dominant, qui écrase toute autre approche en la disqualifiant au nom d'un "laxisme" supposé. On voit ici que la société a porté, en d'autres temps, d'autres regards sur sa jeunesse délinquante. Maisons de "redressement" ou de "correction": c'est derrière des grillages et sous une discipline militaire que la "rééducation" est censée opérer. Les filles sont dirigées vers des institutions catholiques tout aussi fermées et austères.Changement de cap, ou plutôt de méthodes, dans les années 1970. Le juge doit maintenir l'enfant dans sa famille chaque fois que cela est possible. Les foyers éducatifs sont conçus pour être autrement plus ouverts et accueillants que les établissements précités.L'expérience ne sera guère durable. La crise, le chômage, les cités ghettos qui fleurissent dans certaines banlieues sont la toile de fond du virage sécuritaire amorcé par la droite dans les années 1990, et qui s'est poursuivi et amplifié après 2002. »

    Réservation en ligne

     
  • Home sweet home - écrit et réalisé par Nadine Naous


    « A la suite des difficultés financières de son père, directeur d'une école progressiste dans un quartier chiite de Beyrouth, la réalisatrice retourne au Liban. En famille, les discussions, fréquentes et souvent drôles, sont animées. A partir de ces confrontations se dessinent l'histoire récente du pays et la façon dont les changements politiques ont irréversiblement transformé la société. Home Sweet Home est son dernier documentaire, sélectionné dans de nombreux festivals internationaux et lauréat de plusieurs prix. Nadine Naous est une réalisatrice, scénariste et actrice libanaise de mère palestinienne. »

    Trailer VF : https://vimeo.com/98020060

    Réservation en ligne

     
  • Longitude - written and directed by Charles Sturridge ; based on the novel by Dana Sobel


    « Gracefully adapted from Dava Sobel's extraordinary bestseller, the four-part TV production of Longitude combines drama, history and science into a stimulating, painstakingly authentic account of personal triumph and joyous discovery. Equally impressive is the way writer-director Charles Sturridge has crafted parallel stories that complement each other with enriching perspective. The first story involves the successful 40-year effort of 18th-century clockmaker John Harrison (Michael Gambon) to solve the elusive problem of measuring longitude at sea. In 1714 the British Parliament had offered a generous reward to anyone who solved the problem, and Harrison devoted his life to that solution. The second story, some 200 years later, involves the effort of shell-shocked British Navy veteran Rupert Gould (Jeremy Irons) to restore the glorious clocks that Harrison had built. Like Harrison, Gould is the most admirable type of obsessive, but, also like Harrison, he risks his marriage to accomplish his difficult task. Thousands of sailors perished at sea before Harrison's triumph changed history, but Longitude demonstrates that Harrison's glory was slow to arrive--and his prize money even slower. A fascinating study of 18th-century British politics and clashing egos in the arena of science, the film is both epic and intimate in consequence, and Sturridge's magnificent script inspires Gambon and Irons to do some of the best work of their outstanding careers. »

    Réservation en ligne

     
  • OGM, mensonges et vérités [Film] = Vorsicht Gentechnik? - réal. Frédéric Castaignède


    « Selon les uns, les OGM constituent une innovation technologique précieuse pour l'humanité. Selon les autres, une invention diabolique qui empoisonne les consommateurs et asservit les paysans du monde entier. Le réalisateur a mené l'enquête, bien décidé à faire le point sur ces OGM qui, après trente ans de tripatouillage des génomes, représentent aujourd'hui plus de 10% des terres cultivées dans le monde - et environ 90% du soja, maïs et coton américains. »

    Réservation en ligne

     
  • Soldados de Salamina [Film] - dir. y guión Fernando Trueba ; basada en la obra de Javier Cercas


    « Une histoire vraie, qui s'est déroulée pendant les derniers jours de la guerre civile: l'écrivain et phalangiste Rafael Sánchez Mazas doit être fusillé avec 50 autres prisonniers mais il arrive à s'enfuir et à se cacher. Adriana Gil incarne une écrivaine désorientée enquêtant sur un épisode de ce même conflit. L’actrice a une inclination pour des rôles de femmes fortes, qui nécessitent un fort investissement personnel. Même si l’actrice catalane refuse de l’admettre. "Je ne suis pas plus engagée que les autres acteurs de ma génération. Je choisis simplement les films qui m’intéressent, à partir des propositions que l’on me fait. La guerre civile espagnole est un thème récurrent dans notre cinéma et il est normal que nous revenions sur cet événement terrible, qui fait partie de notre histoire récente." »

    Réservation en ligne

     
  • Warriors - dir. by Peter Kosminsky ; written by Leigh Jackson


    « If the conflict in Bosnia has become something of a forgotten war, it's not for the want of trying from the immensely powerful BBC film Warriors, the story of five young soldiers and their harrowing experiences in the region. Opening with an extended view of the five's home lives--all are on leave when called up to form part of the UN peacekeeping mission--Peter Kosminksy invites the viewer to experience the war at a strictly personal level. And while this leaves little scope for any general political overview of events (aside from the horror of war) this is a piece of drama and not a documentary. Once transported to Bosnia, the protagonists find that their role as peacekeepers leaves them largely sidelined and unable to intervene and save lives, often forced to stand by and watch mass slaughter. Not since M*A*S*H have the absurdities of "the rules of engagement" been so eloquently examined. It is the darkening spiral that the five are sent on by these events and the relationships they form throughout them that forms the crux of the film, never demonstrated more clearly than by the return to the friends and families who see them as heroes. Bloody and sickening in parts, Warriors is given extra poignancy by the fact that it is based on the real-life testimony of British soldiers. Strikingly moving performances from the leading young British actors Ioan Gruffudd, Damian Lewis and Matthew Macfadyen as a private shattered by his service. Wins BAFTA best drama of the year. »

    Réservation en ligne

     

 

Archives

Pour naviguer dans les archives, utilisez les listes suivantes :

 

Flux RSS

Suivez en temps réel toute l'actualité de la BnL.