Coups de coeur

366 résultat(s) trouvé(s) Voir en premier:

    « Monument emblématique de Luxembourg, le pont Adolphe est en cours de réhabilitation depuis 2013. Avant la fin des travaux prévue en 2017, l’exposition revient sur l’épopée d’une construction qui fit sensation. Les étapes de la construction, étalée

    • Sélection Luxemburgensia

    « Le livre que voici est le résultat de l’entreprise monstrueuse que l’équipe d’Independent Little Lies et des éditions Hydre ont commencée en hiver 2015. Les six éditions précédentes ont réussi à défier le préjugé d’une scène littéraire souffrant d’inertie. Car les Impossible Readings, c’est justement ça : trouver de nouvelles limites et les tester. La possibilité de l’imprévu fait partie intégrante des séances de lecture. Sans la potentialité de faillir, l’art ne fait aucun sens. Ces douze textes, écrits selon le principe du « cadavre exquis » et mis en musique lors de la nuit de présentation au Mudam, ont fait travailler ensemble des auteurs de toutes les catégories et styles. Si vous voulez savoir ce qui relie Cady Noland à Eurydice et comment elle a rencontré le roi Helmut au Pôle Nord, laissez-vous emmener en voyage. » (Source : www.hydrededitions.eu)

    • Sélection de la Médiathèque

    « Janis Joplin est l'une des artistes les plus impressionnantes et une des plus mythiques chanteuses de rock et de blues de tous les temps. Mais elle était bien plus que cela : au-delà de son personnage de rock-star, de sa voix extraordinaire et de la légende, le documentaire Janis nous dépeint une femme sensible, vulnérable et puissante. C'est l'histoire d'une vie courte, mouvementée et passionnante qui changea la musique pour toujours. »

    • Sélection de la Médiathèque

    Sings finds the great Beninese vocalist Angélique Kidjo fronting the Orchestre Philharmonique du Luxembourg, conducted by Gast Waltzing. This is a studio offering that reflects the highlights of a series of legendary concerts between them. Recorded at the Philharmonie Luxembourg, in New York, and in France, the program is a lively and unusual retrospective from Kidjo's career. Along with the orchestra, Kidjo is joined by her own band and guest musicians including guitarist Lionel Loueke, bassist Christian McBride, and backing vocalists. Arranged by Waltzing and guitarist David Laborier, the material comprises thorough revisionings of songs central to Kidjo's catalog, including dramatic presentations of Malaika, Loloye, Kelele, the traditional Otishe, Nanae, and her gorgeous Naima (not to be confused with John Coltrane's tune of the same title).

    • Sélection de la Médiathèque

    « Mêlant documents d’archive et techniques d’animation traditionnelle (peinture sur verre, papiers découpés, encre, gouache...), Les aventuriers de l'art moderne raconte la vie intime des artistes et des intellectuels de la première moitié du XXe siècle. Par son approche audacieuse, novatrice et visuellement splendide, la série révolutionne le documentaire d'art : les peintures en mouvement, les dessins, les archives animées servent le propos, ajoutant une émotion visuelle à celle de l'histoire. Scandales, célébrations, tragédies et triomphes : sous le pinceau, le documentaire se transforme en tableau vivant. À travers ces photos animées et ces peintures mouvantes, Picasso, Apollinaire, Soutine, Breton et les autres aventuriers de l'art moderne ressuscitent, d'une manière troublante et magnifique. »

    • Sélection de la Médiathèque

    La pochette est revêtue d’un blanc mat soyeux. L’album s’appelle White, et il a raison de s’appeler comme ça. Il est clair et lumineux, épuré et incisif. Le violoncelle de Lisa Berg va où il veut, tranquillement, et il nous emmène en balade avec lui, à travers les bois, les forêts de sapins et de feuillus, les collines, tout ce qui fait le mystère et la poésie d’une nature en paix, avec le coeur et le corps. White de Lisa Berg comporte 13 morceaux qui s’écoulent de façon limpide, comme un cours d’eau qui surgit devant nous, frais comme l'azur, pur comme le ciel, fuyant comme l'horizon; on a envie de s’étendre sur les bords et de respirer lentement, à l'écoute des gargouillements et des petits glouglous des eaux passantes. Paresseux nous sommes, et que c'est bon ! Juno, White, Frost, Hope… Chaque titre ouvre une porte vers un autre espace, on passe constamment du dedans vers le dehors, puis à un moment on se rend compte qu’on a intériorisé le dehors, que la musique a caressé les éléments et nous les a rendus familiers, d’une confondante évidence. Chaque morceau tisse un sentier onirique et léger, un parcours contemplatif et mouvant à la fois, une invitation à l’éveil des sens et l’exploration des lieux. On avance et puis on s’arrête, on regarde, et puis on continue, sans heurts, sans peurs. On se sent en suspension, la musique éclaire les silences d'un éclat nouveau, on est en vie et on aime ça ! White est un album qui respire, que l’on respire et qui finit par respirer en nous. Lisa Berg, si le propre de l’artiste est de ressentir le monde et de nous aider à le ressentir, vous avez réussi, et cet album est le plus beau cadeau que vous puissiez nous faire.

    • Sélection de la Médiathèque

    « William Kunstler was one of the most famous lawyers of the 20th century. The New York Times called him "the most hated and most loved lawyer in America." His clients included Martin Luther King Jr., Malcolm X, Phillip and Daniel Berrigan, Abbie Hoffman, H. Rap Brown, Stokely Carmichael, Adam Clayton Powell, Jr., and Leonard Peltier. Few lawyers were more radicalized in their beliefs, or more theatrical in the courtroom, than Kunstler. His daughters jam-pack their film portrait with archival sound and footage of seminal events of the last 50-some years. Both a memoir and a history lesson, the film looks back on their late father - a crusading civil rights lawyer who later defended a host of unsavory characters - with a combination of love, admiration and bafflement for the man he was and the career he forged. »

    • Sélection de la Médiathèque

    « Dans une Birmanie où le gouvernement semble multiplier les signes d'ouverture, le film retrace le parcours d'Aung San Suu Kyi, figure légendaire de la résistance birmane, et l’incroyable ferveur qu’elle suscite auprès d’un peuple engagé sur le long chemin de la démocratie. Les élections libres du printemps dernier ont permis à la LND, le parti de la Dame de Rangoun, de remporter une quarantaine de sièges au parlement. Au-delà de la figure emblématique incarnée par cette femme d’exception, le film permet de découvrir dans son sillage une poignée de jeunes élus combatifs et décidés à faire changer les choses. »

    • Sélection de la Médiathèque

    « Le 7 janvier 2015, l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo est victime d'une attaque terroriste qui coûte la vie à douze personnes dont les plus grands dessinateurs de presse français, Cabu, Wolinski, Charb, Tignous et Honoré. Le lendemain, une policière est tuée dans la rue. Le 9 janvier, une nouvelle attaque vise des juifs de France. Quatre otages sont assassinés. Ce film est un hommage à toutes ces victimes. »

    • Sélection de la Médiathèque

    « Stephen Poliakoff's BBC drama telling the story of Prince John, the autistic and epileptic son of Queen Mary and King George V who spent his whole life hidden away from public view. Covering the period leading up to and including the First World War, the film bears witness to many major historic events through the eyes of the young prince, and dramatises such important royal occasions as Edward VII's funeral and the visitation of the nine Kings of Europe in 1910. A marvellous reinvention of the costume epic, it is an absorbing study of the turbulent years leading up to and during the First World War, seen through the percipient eyes of a scarcely remembered royal child. Extensively researched, impeccably cast, beautifully filmed, written and directed with masterly economy and restraint, this is a timely reminder that a fiction film can teach complicated world politics in an entertaining way. »

    • Sélection de la Médiathèque

    « The Hermit Kingdom is a nickname inspired by North Korea's secrecy and withdrawal from the wider world. The last remaining stronghold of Communism, it is a country reviled and lampooned in the West, where its mystery inspires ridicule and anxiety in equal measure. This documentary portrays a highly regimented visit organised through the unexpected figure of a forty-year-old Spaniard who is the government's only foreign employee, Special Delegate Foreign Relations DPRK. Over the course of Longoria's stay, he goes from being an affable curiosity to revealing the depth of his devotion to the party line ; he speaks to a group of school children and tells them how Kim Jong-un is revered across the globe and how North Korea is - effectively - the centre of the world. Another official, however, admits to Longoria's quietly probing camera that the DPRK's understanding of how the world sees it is actually very limited. The aim is to highlight the propaganda wars being embarked upon both within the country's borders and on the international stage. »

    • Sélection de la Médiathèque

    „Der Luxemburger Jérôme Reuter meldet sich nach einer Vielzahl historisch geprägter Konzeptalben seines Projekts Rome mit "The Hyperion Machine" zurück: Die Platte verbindet seinen typischen Chanson Noir mit unterschiedlichen Einflüssen aus Americana, Dark Ambient und Industrial – und diesmal ohne ein durchgängig thematisches Konzept. "Celine In Jerusalem" bietet mit sachtem, gut produziertem Akustikfolk, Cello und Sprachsamples einen guten Einstieg in Romes ausgeprägte Schwermut. "Transference" erinnert mit nach vorne gehenden Post Punk eher an seine frühen Tracks für das schwedische Label Cold Meat Industry. "Stillwell (feat. Thåström)" fährt das Tempo zurück, wodurch der Track mit dezent gehaltenem Ambientfundament einen interessanten Kontrast zum bisher Gebotenen darstellt. Das wieder schwermütige "Skirmishes For Diotima" wartet dagegen mit Bezügen zum Eros-Konzept Platons auf - fast ein Symbol für die lose zusammenhängende Thematik des Longplayers : Jérôme schrieb ihn in Anbetracht der griechischen Finanzkrise. Während er aufnahm kamen dann die Flüchtlinge übers Mittelmeer. Die erste Hälfte von "The Hyperion Machine" dominieren eher einfach gehaltene Arrangements - bei mittlerweile einer Handvoll Alben und EPs kann man auch nicht bei jeder Veröffentlichung erwarten, dass Rome eine gänzlich neue Ausrichtung an den Tag legt. Danach gestalten sich die Tracks mit zunehmenden Ausflügen in ambiente Sounds spannender. Thematisch geht es um das Schicksal der Juden sowie politischen Gegnern in der Zeit des Nationalsozialismus. Der mit historischen Samples gespickte Ambienttrack bildet einen äußerst atmosphärischen Abschluss für dieses hörenswerte Album. Die Musik würde aufgrund der einfachen, melodischen Rhythmik und der zurückhaltenden Grundstimmung auch ohne die schwere Thematik funktionieren. Reuters legt an seine Songs einen nahezu perfektionistischen Qualitätsanspruch an. Trotzdem lohnt es sich tiefer einzusteigen. "Der Hörer soll kein Vorwissen mitbringen müssen. Aber wenn er dann tiefer eindringen, mehr als nur diese physische Erfahrung mitnehmen und eine ganze Welt entdecken kann, ist es umso besser", so Reuter in einem Interview. Am Ende bleibt ein eigenständiges Gesamtkunstwerk.“

    • Sélection de la Médiathèque

    « Historical drama starring Daniel Radcliffe and Dane DeHaan. The film follows a young Allen Ginsberg (Radcliffe) while he is attending Columbia University in 1944 and shows how the relationship he formed with his charismatic fellow student Lucien Carr (DeHaan) would pave the way for the Beat Generation of the 1950s. Through his friendship with Carr, who is the unwilling love interest of the much older David Kammerer (Michael C. Hall), Ginsberg is introduced to other aspiring writers William Burroughs (Ben Foster) and Jack Kerouac (Jack Huston) and the four young men take a hedonistic foray through New York seeking out inspiration while experimenting in all aspects of their lives. Unaware of the tumultuous path they have created for themselves, a difficult and unforeseen event will bring the group even closer together and mould them into the best minds of their generation. »

    • Sélection de la Médiathèque

    „Wie zeigt man die Gedanken eines Philosophen im Film? Und zwar so, dass der Sinnlichkeit des Films entsprochen wird, ohne an Substanz zu verlieren? Isabella Gresser hat eine Möglichkeit gefunden, indem sie die abstrakten Gedanken von Byung-Chul Han aus seinem Bestseller "Müdigkeitsgesellschaft" mit Film- und Videokunst verbindet."

    • Sélection de la Médiathèque

    "From Tim Burton, acclaimed director of EDWARD SCISSORHANDS, and BATMAN, comes the hilarious, true-life story of the craziest filmmaker in Hollywood history, Ed Wood! Johnny Depp stars as the high-spirited movie director who refuses to let unfinished scenes, terrible reviews, and hostile studio executives derail his big-screen dreams. With an oddball collection of showbiz misfits, Ed takes the art of bad moviemaking to an all-time low! The all-star cast features Bill Murray, Sarah Jessica Parker, Patricia Arquette and Martin Landau as Bela Lugosi."

    • Sélection de la Médiathèque

    «A young woman finds out that her mother worked as a spy for the British Secret Service during World War II and has been on the run ever since. In the opening, Eva (Charlotte Rampling), hands Ruth (Michelle Dockery) a typewritten memoir of her spying days, which took place largely in America, where she was part of a fake news agency that planted anti-German propaganda in an attempt to move the United States toward entering the war. The show then shuttles between present and past, with the young Eva played convincingly by Hayley Atwell.»

    • Sélection de la Médiathèque

    „Dans un futur proche, dans une société où 80% de la population est sans emploi, une jeune femme, Izia, tente de survivre. Elle est née dans "la Zone", du mauvais côté du Mur, un Mur qui a été dressé pour séparer les zonards des 20% d'actifs de la Ville. Au fil du temps, les tensions se sont accentuées entre les deux territoires: une rébellion est née parmi certains chômeurs. Les activistes multiplient les actes de sabotage et de pression, et l'équilibre entre la Ville et la Zone se fragilise. Le Gouvernement décide alors de mettre en place la mesure des "Emplois Solidaires" pour calmer la situation: 10.000 habitants de la Zone vont être sélectionnés pour travailler dans la Ville. La série tire un autre atout de ses choix de direction artistique. Ce sont le siège du Parti communiste français, œuvre de l’architecte brésilien Oscar Niemeyer, et la Bibliothèque nationale de France, œuvre de Dominique Perrault, qui ont été judicieusement choisis pour cadre des lieux de pouvoir de la Ville.“

    • Sélection de la Médiathèque

    « Il est des groupes qui proposent à travers leur musique un discours engagé ou tout du moins, contestataire... Un parti pris qui, souvent, magnifie admirablement l'instrumental pour lui conférer une belle profondeur. HeartBeat Parade, un trio belgo-luxembourgeois nous présente son album Hora De Los Hornos, dans lequel il propose des compositions très personnelles, instrumentales et parsemées d'extraits de films ou d'émissions radiophoniques. HeartBeat Parade arrive à captiver l'auditeur de bout en bout avec ce Hora De Los Hornos, de l'énergie brute, engagée, passionnée et qui prend aux tripes pour faire passer une pensée qui mérite d'être exposée sur le devant de la scène tant elle est criante de vérité. »

    • Sélection de la Médiathèque

    «It had to happen sooner or later that Billy Wilder, one of the most astringent wits of the American cinema, would make a movie out of the great nineteen-twenties Chicago newspaper farce by Ben Hecht and Charles MacArthur. No matter that it's been very well made before—in 1931 by Lewis Milestone and in 1940 by Howard Hawks, this "Front Page" displays a giddy bitterness that is rare in any films except those of Mr. Wilder. It is also, much of the time, extremely funny. The orginal place and time (Chicago in the late twenties) have been preserved, as well as the principal setting, the press room in Chicago's ancient Criminal Courts Building, The Wilder-Diamond screenplay updates and makes somewhat rougher the original tough-guy dialogue and wisecracks, but the story has not been violated. It's still about the efforts of Chicago's most brilliant, most ruthless managing editor, Walter Burns (Walter Matthau) to keep his star reporter, Hildy Johnson (Jack Lemmon), on the job long enough to cover the impending execution of a poor, shy left - wing innocent whom Chicago's yellow press has turned into a Red Menace from Moscow.»

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. ...
  7. Page suivante