Hip Hop

Thomas Blondeau

"Importée de New York au début des années 1980 par une poignée de passionnés ramenant dans leurs bagages disques vinyles, platines ou cassettes VHS, la culture hip-hop s’est rapidement et durablement installée dans l’Hexagone. Des premières émissions radio de Dee Nasty aux pas de danse de Joey Starr sur le parvis du Trocadéro et jusqu’aux succès populaires d’IAM, de Booba ou des breakdancers de Pockemon, le hip-hop est devenu en France une industrie multimillionnaire grâce à la foi indéfectible d’une poignée de passionnés. Charriant dans son sillage des disques d’or par dizaines, des graffitis de luxe exposés dans des galeries d’art et des danseurs réputés dans le monde entier, elle est aussi, et surtout, le fruit de l’adaptation singulière de revendications américaines au terreau culturel français. Né dans le dénuement le plus total entre l’Amérique et la France, nourri d’histoire hexagonale et de guerres fratricides, de luttes politiques, sociales, esthétiques et culturelles, voici son histoire: des terrains vagues de la banlieue parisienne à la scène des Victoires de la musique, le hip-hop en français est devenu un hip-hop français."

Réservation en ligne
Dernière mise à jour