La Turquie, l’invention d’une diplomatie émergente

Jana Jabbour

« Depuis le début du siècle, grâce à son dynamisme économique et son volontarisme politique, la Turquie est parvenue à se positionner en acteur majeur du système international d'une part, en puissance régionale de l'autre. Le feuilleton, mais aussi le film turc, témoignent du succès de son soft power : ils pénètrent l'imaginaire du public, diffusent une certaine idée du pays et constituent par là un vecteur d'influence.
Depuis le début du siècle, grâce à son dynamisme économique et son volontarisme politique, la Turquie est parvenue à se positionner en acteur majeur du système international d'une part, en puissance régionale de l'autre. Le feuilleton, mais aussi le film turc, témoignent du succès de son soft power : ils pénètrent l'imaginaire du public, diffusent une certaine idée du pays et constituent par là un vecteur d'influence.
Profitant d'un relatif retrait des États-Unis, cette montée en puissance s'accompagne d'une affirmation politique, économique et diplomatique. L'AKP, constitué d'une nouvelle élite, est déterminé à faire de la Turquie un pôle d'attraction économique incontournable. Et, dans un espace régional bouleversé, le pays s'est invité à la table des vieilles puissances, initiant une " guerre des diplomaties ".
Quelle a été la genèse de cette nouvelle ère ? Quels en sont les concepts, les acteurs, les dynamiques ? Comment les équilibres politiques et économiques intérieurs influent-ils sur cette nouvelle diplomatie ? Quelle place pour la question kurde ? Quel avenir pour
cette diplomatie émergente ? Quels rapports avec l'Europe ? »

Réservation en ligne
Dernière mise à jour