Les deux premiers livres imprimés à Trèves

C'est en 1574, soit quelque 120 ans après l'invention de la presse à bras par Gutenberg, que fut imprimé le premier livre à Trèves : Le Liber officialis, sive, Agenda s. ecclesiae Treverensis, édité par Jakob von Eltz. Archevêque et prince électeur sous le nom de Jakob III. (1567-1581), von Eltz joua un rôle important dans le contexte de la contre-réforme: C'est lui qui, en 1559, fit expulser Caspar Olevian (1536-1587), disciple trévirois de Calvin, et c'est encore lui qui, comme recteur de l'Université de Trèves y affermit les bases de l'enseignement catholique avec l'aide des Jésuites.
Titre

L'impression du Liber est partagée entre deux illustres inconnus, Johann Rotaeus (vol. 1, 1574) et Zacharias Brittelmann (vol. 2, 1576). Du premier, on ne recense que trois ouvrages, alors que le dernier n'est connu que par celui que la BnL vient d'acquérir. On ignore pourquoi von Eltz changea d'imprimeur, mais on peut penser que la liste d'errata ajoutée à la fin du vol. 1 en fournit une explication: Rotaeus s'était acquitté de sa tâche de façon par trop cavalière, confondant, par exemple, les verbes omittere (refuser) et admittere (accepter), ou les adjectifs possessifs tuus et suus. Si ces bourdes n'étaient pas faites pour ébranler l'efficace des prières qui les contenaient, elles en changeaient pourtant le sens de manière inacceptable.

Signalons que l'exemplaire que la BnL vient d'acquérir a appartenu à d'illustres prédécesseurs: Un ex-libris gravé l'identifie comme ayant fait partie des collections du juge Johann Peter Job Hermes (1765-1833), qui, en 1830, légua 17.300 livres à la Stadtbibliothek de Trèves, tandis qu'un ex-libris manuscrit nomme Karl Josef Holzer (1800-1885), qui était e.a. Reichstagsabgeordneter de 1871-1874.

L'ouvrage est rarissime; aucun exemplaire complet n'est connu des bibliographes en dehors de Trèves.

Réservation en ligne
Dernière mise à jour