|     | Recherche avancée
Imprimer cette page | Envoyer cette page par e-mail

Dans les vitrines de la BnL - Les trésors du fonds Paul Putz
Du 17 janvier au 11 mars 2017


Paul Putz (1920-2000) fut chef de légation à l’ambassade du Grand-duché de Luxembourg à Moscou de 1954 à 1960. En 1998, il lègue par testament à la Bibliothèque nationale la quasi-totalité de sa bibliothèque privée. Le don se compose de 9.058 livres de tous genres dont 1.624 ouvrages rédigés en cyrillique. Ces ouvrages font partie du fonds non luxembourgeois de la BnL. La Bibliothèque nationale expose dans 16 vitrines une sélection de documents issus de ce don, relatifs à la vie et aux voyages entrepris par Paul Putz.


Paul Putz obtient son baccalauréat en 1939 à l’Athénée de Luxembourg et de 1941 à 1942 il effectue des études de langues à la Wissenschaftliche Hochschule à Munich. Après avoir été placé par l’occupant allemand dans un camp de travail à Uniejów en Pologne d’octobre 1942 à janvier 1943, il fut enrôlé de force dans les troupes de la Wehrmacht. Paul Putz se retrouve mobilisé sur le front russe et suit des cours de  langue russe organisés par la Wehrmacht à Vetrino (Biélorussie). Cette période de sa vie est documentée par les lettres envoyées à sa famille dont plusieurs extraits se trouvent exposés dans ces vitrines. Dans ses correspondances, dont on a l’impression qu’elles se veulent rassurantes, Putz déclare que les méfaits de la guerre n’altèrent en rien sa passion des livres, de l’art et des voyages.
Après la guerre, Paul Putz et sa famille apprennent que le frère de Paul, enrôlé de force comme lui et déserteur, fut tué en Belgique dans des conditions non éclaircies. Putz poursuit son parcours académique à Paris où il obtient en 1947 sa maîtrise de droit. A partir d’octobre 1949, il assiste en tant qu’interprète au procès des criminels de guerre de la Gestapo au Luxembourg. Il travaille comme avocat dans l’étude de Victor Bodson (ministre socialiste de 1951-1959) avant d’entamer une carrière de diplomate. En juin 1957, Putz se rend à titre privé au Liban et en Iran. De mars à juin 1959, il effectue un voyage d’étude en Asie. Il traverse l’URSS en Transsibérien, puis visite le Japon, Hongkong, l’Inde du Nord, le Népal, le Pakistan, l’Afghanistan et l’Iran. Il parcourt plus de 30.000 km et documente ce long périple dans son carnet de route. La Bibliothèque nationale propose une sélection de récits de voyages, notamment, les éditions de la Hakluyt Society dont Putz était le représentant international pour l’Europe de l’Ouest.


La Bibliothèque nationale propose également de découvrir des photos inédites faites par Paul Putz lors de sa mission diplomatique en Russie pendant la guerre froide, ainsi que celles de son séjour dans un camp de travail à Uniejów en Pologne (octobre 1942 à janvier 1943). Les photos sont explicitées par des légendes écrites par Putz lui-même. Le journal de sa captivité en Italie et en Grande-Bretagne (24 avril au 16 septembre 1945) vient compléter cette présentation
Les ouvrages exposés dans ces vitrines peuvent être réservés dès la fin de l’exposition via www.a-z.lu, le moteur de recherche des bibliothèques du réseau bibnet.lu. Les photographies et les lettres manuscrites ont été généreusement prêtées à la BnL par les héritiers de Paul Putz à qui vont tous nos remerciements pour leur aimable collaboration.

 

 

(photographies prises lors d'une visite guidée de l'exposition en présence de S. E. l’Ambassadeur de la Fédération de Russie au Luxembourg Victor Sorokin, du Directeur du Centre culturel et scientifique de Russie, de Monique Kieffer, directrice de la BnL et de Nadine Abel-Esslingen, curatrice de l'exposition)